Danielle Riche - Script art - Calligraphie et icones coptes

Danielle Riche : éléments biographiques

Une solide formation universitaire dans les domaines littéraire et linguistique.

Un parcours soutenu en développement personnel : psycho-analyse, techniques  énergétiques diverses , pratique expérimentale du son vocal, chant di-phonique et bols de cristal.

Découverte de l’art graphique sacré au cours de mon évolution spirituelle dans la Tradition Chrétienne Orthodoxe.

Voyages en terres Proche-orientales à la rencontre des chrétiens premiers , en Egypte , en Ethiopie, à Patmos, en Crète, en Syrie et en Turquie.

J’espère poursuivre mes visites pélerines en Arménie, Bulgarie, Mongolie, au Québec et en Islande.

Mon travail s’enracine sur deux terres.

Native de Montpellier , j’ai fait le choix des Cévennes, il y a 25 ans , pour abriter ma démarche. Une terre de mémoire, de résistance, de témoignage.

Mon étude de l’histoire chrétienne proche orientale des premiers siècles m’a amenée en Egypte où j’ai rejoint l’Eglise Copte. L’enseignement du Maître iconographe Isaac FANOUS m’a permis d’accéder à la dynamique visionnaire de l’écriture iconographique particulière dont il était généreusement porteur.

L'enluminure du Moyen Age au XXIème siècle

Je pratique la calligraphie et l’enluminure depuis plus d’une vingtaine d’années.

J’ai régulièrement mis mes pas dans ceux des copistes et enlumineurs du Moyen-Age jusqu’à une complète maîtrise technique dans le fidèle respect de la dimension spirituelle de cette pratique qui passe par le geste corporel : posturation, souffle, silence intérieur , approche de la Présence essentielle. Le trait évolue sur l’attention à la pointe de l’instant.

Au temps d’apprendre et d’intégrer ces gestes au plus profond de soi succède le temps d’une pratique plus personnelle , celle d’un enlumineur du XXIème siècle.

Refusant de céder à la mania médiéviste ambiante et d’être un duplicateur de pages de manuscrits anciens, je souhaite témoigner du deuxième millénaire, tout en respectant intégralement la démarche et la technique originales de mon art.

Ce qui est nouveau :

  • Les supports : si le parchemin est encore utilisé, il côtoie des papiers industriels, artisanaux, papiers de bois , papiers marbrés, papiers photographiques, matières diverses………
  • La perspective du regard 
  • Rappelons la spécificité de l’enluminure : née à la fin du premier millénaire de la nécessité de créer des Bibles, le texte enluminé s’adressait à des gens qui ne savaient pas lire et qui ne pouvaient donc percevoir le sens de l’histoire proposée qu’à partir de l’image. Le livre était donc celui de la Sainte Histoire.
  • Mes dessins sont inspirés d’éléments naturels perçus dans mon environnement .
  • Aujourd’hui, les astrophysiciens et les chercheurs en esprit découvrent le champ quantique, la trame vibratoire fondamentale et éternelle de l’univers. S’ouvre ainsi une nouvelle ère de la conscience spirituelle , qui ne contredit en rien les textes anciens des grandes Traditions : « Au commencement était le Principe »
  • C’est donc à  ce nouveau regard que l’enlumineur d’aujourd’hui peut inviter à cette conscience neuve qui préludera peut-être à une conversion salvatrice.

Ce qui ne l’est pas :

« L’écriture est le roseau qui s’incline au passage du maître »

(Christian Bobin-Les ruines du ciel)

« Il faut , pour capturer une âme dans un dessin, se déprendre de toute pensée et donner sa main à l’ange du présent »

(Christian Bobin-Eclat du solitaire)


 

<

>